Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juin 2010 4 24 /06 /juin /2010 15:25

JoueurEchecPour mon Zweig de juin, je me suis enfin décidée à lire un classique de l’auteur : la nouvelle le Joueur d’échec, dernière œuvre de l’écrivain avant son suicide en 1942 et publiée à titre posthume en 1943.

La nouvelle se situe sur un paquebot, qui fait route vers l’Argentine. Le narrateur, un Autrichien, apprend la présence à bord du champion du Monde d’échec, Mirko Czentovic et désire immédiatement disputer une partie contre l’illustre champion.
On en apprend alors un peu plus sur Czentovic. Orphelin, d’origine modeste, rustre, il est recueilli par un curé qui peine à lui enseigner quelque chose. Malgré son manque de culture et d’intelligence, il démontre un soir un incroyable talent aux échecs et dès lors, il est conduit à des cercles de joueurs de plus en plus forts et finit par les battre tous et être invaincu lui-même.
Le narrateur autrichien cherche à réunir autour de lui les amateurs d’échec du paquebot, pour inciter Czentovic à jouer contre eux. Celui-ci ne semble pas très emballé, mais arrogant, il accepte moyennant rétribution.
Après une partie rapidement gagnée par le champion, une seconde s’amorce.
Mais un homme s’interpose soudain et aide le groupe d’amateurs à contrer le champion du Monde, et à faire un match nul. Puis, s’excusant de l’intrusion dans la partie, l’inconnu se retire.
Le narrateur autrichien le retrouve alors sur le pont, et lui demande de venir s’opposer au champion du Monde dans un duel organisé le lendemain. Mais l’inconnu s’excuse et refuse poliment l’offre. Il explique alors qu’il n’a pas joué depuis une vingtaine d’années et pense être incapable de jouer contre Czentovic.
Incrédule, le narrateur lui demande comment il a pu faire un match nul contre ce champion sans avoir jouer depuis si longtemps…
L’inconnu, nommé M.B., raconte alors son histoire :
Notaire en Autriche, M.B. dissimulait de fortes sommes d’argent aux nazis, pour rester fidèle à ses clients. Désireux de se les approprier, les nazis l’emprisonnent rapidement. Mais son sort est bien étrange car il est enfermé dans une chambre d’hôtel de luxe à Vienne, sans visite ni contact avec l’extérieur. Il n’a aucune distraction, aucune interaction avec quiconque, aucune visite si ce n’est celle du geôlier muet qui lui amène son repas. Hormis un lit, une fenêtre et un bassin de toilette, sa chambre est vide. M.B. est cependant souvent interrogé par la Gestapo, qui lui demande les noms de ses clients, les sommes engagées, les lieux de cachette… Il essaie de garder ses esprits pour ne pas trahir ses protégés, mais son isolement l’accable et il faiblit peu à peu. Il se repasse sans cesse ses interrogatoires, imagine ce qu’il aurait dû répondre, ce qu’on va lui demander…
Alors qu’il est au bord de céder aux interrogatoires oppressants de ses bourreaux, M.B. voit un jour, en attendant dans l’antichambre de la salle d’interrogatoire, un livre dans la poche d’un manteau. Et dès lors, il sait que ce livre peut lui sauver la vie, en lui changeant les idées, et lui recréant un lien avec la réalité. Il s’en approche discrètement et le vole. Il le cache dans son pantalon, le tien du bout des doigts pendant tout son interrogatoire et le ramène dans sa chambre. Quelle n’est pas sa déception lorsqu’il découvre que son livre traite des échecs… et qui plus est, de 150 parties existantes. Il parvient tant bien que mal à déchiffrer les codes A1, C4… et à se représenter mentalement une à une les 150 parties et à les rejouer. Cependant, au fil des mois, cette source de distraction s’épuise et M.B. connaît pas cœur les différentes parties d’échec décrites dans le livre volé. Il commence alors à essayer d’en créer par la pensée, mais devoir se partager entre pions noirs et pions blancs lui demande un effort surhumain, puisqu’il connaît à l’avance chaque coup prévu par l’autre… il parvient cependant à se dédoubler mais perd ses esprits. Dans un accès de folie, il attaque son gardien, et est envoyé à l’hôpital. Là, le médecin se prend d’amitié pour lui, le fait passer pour dément et le libère de l’emprise des nazis. Avant de le laisser sortir, il lui recommande de ne plus jamais jouer aux échecs de sa vie, au risque de prendre définitivement la raison.
Sur la paquebot, le narrateur autrichien écoute ce récit et comprend le danger pour M.B. d’affronter Czentovic.
La partie sera effectivement disputée, mais la fin sera étonnante.


Logo-Zweig-grosCet article fait partie du Challenge Littéraire Ich liebe ZWEIG auquel je participe.

Si vous êtes intéressés par ce challenge (lire 1 Zweig par mois) ou par le Bébé Challenge (un roman/une nouvelle/ une pièce de théâtre et un essai/une biographie sur l'année) toutes les informations: c'est ici.

 

Mes précédents articles:

Marie Antoinette

Printemps au Prater - La Scarlatine

Le Voyage dans le passé

Fouché (en cours d'écriture depuis des lustres...)

Partager cet article

Repost 0
Published by *Doudou* - dans Gribouille
commenter cet article

commentaires

Luna 12/03/2011 07:39



Je viens tout juste de découvrir Stefan Zweig à travers son livre le joueur d'échecs : c'est vraiment un livre donc les mots sont d'une grande beauté et puissance... Je n'ai pas aimé l'histoire,
mais bon, l'écrivait SAiT écrire, c'est certain !
Je viens d'ailleurs de publier mon avis sur "le joueur d'échecs" sur mon blog...

Joli article, je reviendrais ;)
Bonne continuation !!



Jana 13/07/2010 20:04


J'ai lu cette nouvelle quand j'étais en terminale, en cours d'allemand (ma prof était fan de Zweig, elle aussi :)) J'en avais gardé un vague souvenir mais ton article m'a bien donné envie de le
relire (en français cette fois) !


byba 25/06/2010 10:03


Bonjour

doudou ça va? il a l'air attrayant le livre d'après ta description ma chére!.

bon vendredi et à bientôt.

byba


Pour Présenter Ma Bouille

  • : Bidouille & Tambouille - le blog de *Doudou*
  • Bidouille & Tambouille - le blog de *Doudou*
  • : Un petit blog regroupant mes diverses bidouilles, vadrouilles et tambouilles ^_^
  • Contact

On Fouille?

Anciennes Bafouilles